28 septembre 1984

François Mitterrand reçoit Coluche à l'Elysée.

8 janvier : les déclarations


Commémoration | Annonce publiée le 9 janvier 2006


Hubert Védrine

JPEG - 7.9 ko
Hubert Védrine

"Je suis bien sûr content que dans les sondages les Français mettent Mitterrand à sa juste place, au plus haut. Ceux qui se sont acharnés de façon outrancière contre lui, dans les médias et le monde politique, ont échoué [...] Les choses s’épurent, se simplifient et l’essentiel apparaît."

Pierre Bergé

JPEG - 9.6 ko
Pierre Bergé

"Je viens à Jarnac tous les ans depuis dix ans et plusieurs fois par an, alors pour moi c’est un jour comme les autres. Sauf que je suis très heureux de voir l’affluence qu’il y a, la réunion du peuple de gauche et de voir que Mitterrand trouve sa place dans l’histoire",

Renaud Donnedieu de Vabres

JPEG - 7.8 ko
Renaud Donnedieu de Vabres

C’est quelque chose d’essentiel de faire en sorte que l’histoire, la mémoire se transmette dans la diversité [...] donc je crois que c’est très important que le président de la République, que le gouvernement, que des anciens Premiers ministres soient présents, qui n’appartiennent pas à la famille de pensée du président Mitterrand, mais qui appartiennent à la grande famille politique de la République française."

Laurent Fabius

"Ce qu’il a fait commence à être reconnu, très largement. Cela veut dire, en creux, que les gens veulent que, à nouveau, on rassemble, on espère, qu’on fasse preuve de volonté. Avec une volonté, un projet, une espérance, une capacité de rassemblement de la gauche, on peut faire bouger les lignes."

Laurent Fabius "Mitterrand aurait souri de tout cela. D’ailleurs, il m’en parlait de temps en temps. Il me disait : ’vous verrez, je suis très haï aujourd’hui, mais demain tout le monde m’aimera’. C’est le cas. [...] Les gens se rendent compte que c’était un grand personnage qui a fait espérer la France, avec lequel elle rayonnait. [...] J’espère que ça reviendra. On y travaille. [...] Le fait que beaucoup de gens lui rendent hommage, alors que de son vivant il a été quand même beaucoup combattu, je trouve ça très bien. [... François Mitterrand] avait une capacité de rassemblement, une capacité d’espérance qui étaient exceptionnelles. [...] C’est ça qu’il faut recréer aujourd’hui, alors évidemment sans le talent de François Mitterrand et dans un contexte différent. [...] La grande leçon de Mitterrand, c’est la volonté, le rassemblement et faire croire à la France, aimer la France et redonner une espérance."

François Hollande François Hollande

"Cette présence est une synthèse de tous les socialistes et de tous ceux qui avaient suivi François Mitterrand et s’en inspirent encore aujourd’hui. Comme Premier secrétaire, je suis à la fois en continuité et en invention [...] L’exemple de François Mitterrand demeure en matière de stratégie de rassemblement des socialistes, de la gauche et des Français. Je crois qu’il a montré la voie."

Lionel Jospin Lionel Jospin

"[François Mitterrand] a représenté quelque chose pour beaucoup de Français. [...] Nous sommes heureux, nous qui l’avons accompagné dans son action, que beaucoup d’hommes et de femmes en France reconnaissent ce qu’il a fait et ce qu’il a été. [...] Si le temps, pour ce qui le concerne, se décante de cette façon, c’est qu’on lui rend justice et donc, dans un moment un peu de confusion aujourd’hui, pour nous c’est plutôt quelque chose qui nous réjouit."

Jack Lang Jack Lang

"Il s’agit d’un moment de retrouvailles, d’émotion et de bonheur aussi parce que je vois aujourd’hui qu’autour de François Mitterrand il y a un très large rassemblement et, pour ceux qui l’ont aimé, c’est un moment fort et heureux."

Danielle Mitterrand

"Pour moi, François est toujours là. Je ne ressens pas son absence. Il est toujours présent. Je préfère lire ce qu’il a écrit plutôt que ce que les autres ont écrit sur lui [...] C’est bien dans la Nièvre que nous voulions être enterrés tous les deux [...] Quels que soient les endroits où l’on s’endort, on se rencontre. En définitive, je me sens très très forte en pensant à ça. Je suis portée par cet enseignement."

Mazarine Pingeot

"Je pense avoir envie de prendre ce nom (Mitterrand) tout en gardant l’autre (Pingeot), puisque moi j’ai vécu avec l’autre. On s’identifie aussi avec un nom de famille."

"L’histoire est en train de faire son tri et elle le fait bien. Ça me remplit de fierté."

Mazarine Pingeot

Jean-Pierre Raffarin

"Dans le choix final [de Jarnac] il a choisi la Charente. C’est un signe particulièrement important et donc je voulais souligner ce geste et montrer que le territoire savait saluer et respecter ce personnage."

Jean Pierre Raffarin

Michel Rocard

"Mitterrand est valorisé du fait que, au moins, les politiques étaient plus franchement centrées dans le soutien des gens modestes [...] Il ne faut quand même pas oublier que depuis la victoire de Jacques Chirac en 2002, la prise de fonction de Jean-Pierre Raffarin puis celle de Dominique de Villepin, nous sommes gouvernés très à droite. [... François Mitterrand] est un président qui a eu du panache, il avait vision extrêmement précise et offensive de la dimension européenne que la France doit prendre."

Ségolène Royal

"Je pars au Chili au nom de tous les socialistes pour soutenir une femme combattante, courageuse [... Je serai à Jarnac] par le coeur et la pensée. [Je suis certaine que François Mitterrand aurait] fait le même choix."


IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales