26 septembre 1981

Visite en Arabie Saoudite de François Mitterrand, premier voyage officiel à l'étranger depuis son arrivée à l'Elysée
La lettre au format PDF



165.2 ko
Les autres lettres


La Lettre n°52


3e Trimestre 2015

La Lettre n°51


2e Trimestre 2015 Colloque "François Mitterrand et la Défense"

La Lettre n°50


1er Trimestre 2015

La Lettre n°49


4e Trimestre 2014 François Mitterrand et les institutions. 1984 : le Geste de Verdun

La Lettre n°48


3e trimestre 2014 L'élection Présidentielle de 1974

La Lettre n°47


2e Trimestre 2014

La Lettre n°46


1er Trimestre 2014 François Mitterrand en Egypte en 1974

La Lettre n° 10

  Décembre 2004. Dossier "Italie"



Éditorial


par Hubert Védrine le 1er décembre 2004

Un soir de février 1982 à la Villa Madama à Rome, lors de sa première visite officielle en Italie, François Mitterrand n’en finissait pas de conclure son toast. Il était tard, mais il était si visiblement heureux d’être à Rome qu’il prolongeait sans cesse ce moment de retrouvailles, de ferveur et d’effusion. On le sentait gourmand d’Italie, il y respirait, avidement un parfum d’évasion, de liberté, de plaisirs. Nous avons eu envie d’évoquer cette histoire là, ce que cette Italie choisie et réinventée avait (...)

 Lire la suite




Les contributions

La France a-t-elle encore besoin d’élus ? La France a-t-elle encore besoin d’élus ?


Point de vue |  par Philippe Foussier |  le 3 décembre 2004

L’Institut François Mitterrand organisait un colloque les 14 et 15 octobre derniers au Sénat avec pour point de départ une question un peu provocatrice : « La France a-t-elle encore besoin d’élus ? ». Elus, historiens, sociologues, journalistes et professionnels de la justice ont échangé leurs points de vue à partir de différents axes de réflexion organisés par tables rondes.
Introduisant la table ronde consacrée à la justice, Robert Badinter observe que loin de s’en tenir à une approche purement (...)

 Lire la suite
 

Le rénovateur des relations franco-italiennes Le rénovateur des relations franco-italiennes


Témoignage |  par Jean Musitelli |  le 4 décembre 2004

François Mitterrand a-t-il nourri le dessein de bâtir une véritable politique italienne de la France ? Il ne manque pas d’indices qui accréditent une telle hypothèse. Il s’est, en tout cas, distingué sur ce point de ses prédécesseurs qu’une telle préoccupation n’a jamais effleurés.
Lorsqu’il prend ses fonctions de Président de la République, les relations franco-italiennes sont franchement calamiteuses. L’Italie souffre du peu de considération dont la gratifie la France depuis le début de la Ve République (...)

 Lire la suite
 

On appréciait sa franchise On appréciait sa franchise


Témoignage |  par Giulio Andreotti |  le 7 décembre 2004

Figure historique de la démocratie chrétienne, actif sur le devant de la scène politique pendant un demi-siècle, Giulio Andreotti a été, avec Bettino Craxi, le principal interlocuteur italien de François Mitterrand, d’abord comme ministre des affaires étrangères de 1983 à 1989, puis comme président du conseil de 1989 à 1992.
L’idée que le président Mitterrand pût accomplir un second septennat ne déplaisait pas à beaucoup de Français (à l’exception de quelques candidats à la succession, comme Michel Rocard) (...)

 Lire la suite
 

La lettre d’adieu de Bettino Craxi La lettre d’adieu de Bettino Craxi


Témoignage |  par Bettino Craxi |  le 10 décembre 2004

François Mitterrand a connu Bettino Craxi à la fin des années 70 au moment où celui-ci, élu en 1976 secrétaire du Parti socialiste italien, s’engage activement dans le cadre de l’Internationale socialiste alors présidée par Willy Brandt. Craxi appartient à la génération des dirigeants socialistes européens qui, comme Felipe Gonzalez, émergent sur le devant de la scène à la fin de la décennie 70.
Le jeune leader du PSI, qui parle parfaitement français, fait de fréquentes visites à Mitterrand, participe à ses (...)

 Lire la suite
 

Mitterrand orateur Mitterrand orateur


Témoignage |  par Giovanni Spadolini |  le 11 décembre 2004

Giovanni Spadolini (1925-1994) fut un historien et un journaliste de renom avant de s’engager en politique. Chef du Parti Républicain, petite formation de centregauche, il devint, en 1980, le premier président du conseil non démocrate chrétien de la République italienne. Esprit vif et généreux, il entretint avec François Mitterrand des relations très cordiales. Il avait, aux yeux du président français le triple mérite d’être Florentin, homme de culture et laïque, cette dernière espèce étant fort rare en (...)

 Lire la suite
 

Le retour de la France à Rome Le retour de la France à Rome


Témoignage |  par Gilles Martinet |  le 13 décembre 2004

Gilles Martinet est l’homme qui a symbolisé le retour de la présence française à Rome. Gendre du leader syndicaliste et antifasciste Bruno Buozzi, abattu par les nazis en 1944, il connaissait comme personne la classe politique et intellectuelle italienne, son histoire et ses secrets de famille. Nommé par François Mitterrand ambassadeur à Rome, il fit pendant quatre ans (1981- 85) du Palais Farnèse l’éclatante vitrine de la nouvelle politique française en Italie.
La victoire de François Mitterrand à (...)

 Lire la suite
 

Chronologie Chronologie


Chronologie |  le 14 décembre 2004

1981 18-19 nov. Paris. 1er sommet franco-italien (Spadolini, président du conseil) 1982 26-27 fév. Rome. Visite d’Etat de F. Mitterrand. 5-6 juil. Paris. Visite d’Etat du président Pertini 1983 17-18 nov. Venise. 3e sommet (Craxi, président du conseil) 1984 20-21 fév. Milan. Rencontre avec Craxi. Préparation Conseil européen de Fontainebleau 1985 13-14 juin Florence. 5e sommet (...)

 Lire la suite
 

Il tenait l’Italie à l’oeil Il tenait l’Italie à l’oeil


Point de vue |  par Bernardo Valli |  le 15 décembre 2004

Chef du bureau parisien du quotidien La Repubblica pendant les années Mitterrand, observateur aigü de la scène politique française, Bernardo Valli a publié plusieurs interviews du Président de la République qui appréciait son indépendance d’esprit et sa culture.
C’est par hasard que j’ai découvert le goût de François Mitterrand pour l’art italien. Cela s’est passé il y a bien longtemps, bien avant que je mesure son intérêt plus général pour la culture de mon pays. Et pour sa vie politique, aussi. Cette (...)

 Lire la suite
 

Interlocuteurs de François Mitterrand Interlocuteurs de François Mitterrand


Chronologie |  le 15 décembre 2004

1. Présidents de la République
1978-1985 : Alessandro PERTINI
1985-1992 : Francesco COSSIGA
1992-1999 : Oscar Luigi SCALFARO
2. Présidents du conseil des ministres
1981-82 : Giovanni SPADOLINI
1982-83 : Amintore FANFANI
1983-87 : Bettino CRAXI
1987-87 : Amintore FANFANI
1987-88 : Giovanni GORIA
1988-89 : Ciriaco DE MITA
1989-92 : Giulio ANDREOTTI
1992-93 : Giuliano AMATO
1993-94 : Carlo Azeglio CIAMPI
1994-94 : Silvio BERLUSCONI
1995-96 : Lamberto (...)

 Lire la suite
 

Esquisse d’une géographie amoureuse Esquisse d’une géographie amoureuse


Témoignage |  par Jean Musitelli |  le 16 décembre 2004

« Nous, Français, dès que la frontière est franchie, il nous semble que nous descendons tous d’Henri Brulard. J’ai vécu moi-même cette expérience dans ma jeunesse, attaché que j’étais à l’Italie. Je ne voudrais pas établir une sorte de hiérarchie entre les régions d’Italie. Mais je me souviens être venu pendant quinze ans quatre ou cinq fois par an à Florence sans parvenir à descendre plus au sud. Depuis cette époque, j’ai pris l’Italie à revers pour pouvoir remonter vers Florence par Naples, et Rome enfin. Eh (...)

 Lire la suite
 

Histoire d’un jumelage et d’une longue amitié Histoire d’un jumelage et d’une longue amitié


Témoignage |  par Spartaco Mennini |  le 17 décembre 2004

L’homme qui a amené Mitterrand à Cortone s’appelle Spartaco Mennini. Sa discrétion n’a d’égale que l’estime que lui portait le Président. Homme de conviction et de culture, issu d’une famille de tradition antifasciste, longtemps directeur des archives de Cortone, membre de la fameuse Académie étrusque, il lève ici le voile sur les origines du jumelage entre Cortone et Château-Chinon dont il fut le deus ex machina.
C’est un matin de novembre 1958, à Paris, j’avais alors vingt-sept ans, que je fus présenté (...)

 Lire la suite
 

Les chênes de la Villa Pamphili Les chênes de la Villa Pamphili


Témoignage |  par Marcelle Padovani |  le 18 décembre 2004

Correspondante du Nouvel Observateur à Rome, auteur de nombreux ouvrages sur l’Italie, Marcelle Padovani a beaucoup fait pour expliquer aux Français les mystères (ou supposés tels) de ce pays. François Mitterrand qui ne manquait pas de lui faire signe à chacun de ses passages en Italie n’était pas le dernier à faire son miel de ses observations.
C’était un après-midi de novembre 1985. François Mitterrand était de passage à Rome pour y rencontrer Bettino Craxi. Il m’avait demandé, quelques jours (...)

 Lire la suite
 

Trois villes, trois étapes Trois villes, trois étapes


Interview |  par Annie Cohen-Solal |  le 21 décembre 2004

Annie Cohen-Solal, ancien conseiller culturel à New-York, auteur d’une biographie très remarquée de Jean-Paul Sartre, se souvient des voyages de François Mitterrand en Italie.
Si l’expression à la mode de « dictionnaire amoureux » a un ici sens, quels sont les lieux favoris de François Mitterrand en Italie ?
C’est d’abord Florence, puis Cortone, puis Venise, trois villes qu’il a découvertes successivement et en profondeur, à trois époques historiques, sans exclure bien entendu ni Rome ni Naples. Il (...)

 Lire la suite
 

Le promeneur de Venise Le promeneur de Venise


Interview |  par Mazarine Pingeot, Ida Barbarigo |  le 22 décembre 2004

Mazarine Pingeot a recueilli le témoignage d’Ida Barbarigo, femme du peintre Zoran Music, qu’elle introduit par les lignes qui suivent :
« Ida Barbarigo et Zoran Music sont les plus chers amis vénitiens de François Mitterrand. « Vénitien » n’est pas là un adjectif restrictif, mais qualitatif. François Mitterrand les voyait ailleurs, cela s’entend, à Paris ou à la campagne, mais ils portaient en eux où qu’ils soient, les couleurs, les parfums, l’âme de Venise. Les villes souvent se livrent grâce aux êtres (...)

 Lire la suite
 

L’opinion publique italienne et François Mitterrand L’opinion publique italienne et François Mitterrand


Point de vue |  par Antonio Varsori |  le 22 décembre 2004

Antonio Varsori, professeur à l’Université de Padoue, spécialiste de l’histoire des relations internationales italiennes et de la construction européenne, s’est livré à un exercice difficile : décrire comment l’opinion publique de son pays a perçu l’action politique du Président français.
Il n’est pas facile d’exprimer en quelques pages l’attitude ressentie par l’opinion publique italienne vis-à-vis de François Mitterrand. Pourquoi ? D’abord à cause de sa longue carrière politique, marquée par des (...)

 Lire la suite
 

Hommage à Paul Guimard Hommage à Paul Guimard


Hommage |  le 24 décembre 2004

Paul Guimard eut tout au long de sa vie deux passions, la mer et l’écriture. Ce breton grand et massif était né le 3 mars 1921 à Saint-Mars-la- Jaille (Loire-Atlantique). Après des études à Nantes, Paul Guimard débute sa vie professionnelle comme journaliste en animant à la radio « La tribune de Paris » où il invitait des hommes politiques. Sa carrière littéraire commença en 1956, avec un premier roman, « Les faux frères ». Le succès fut immédiat : le livre remporte le grand prix de l’Humour. Un an plus (...)

 Lire la suite
 

S'abonner à La Lettre


Pour vous abonner à la Lettre de lâ€â„¢Institut François Mitterrand, vous pouvez remplir le formulaire d'abonnement en cliquant ici
IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales