24 juillet 1981

François Mitterrand visite la base de la force océanographique stratégique de l’île Longue, dans la rade de Brest.

Relations entre François Mitterrand et Helmut Kohl


Par Georges Saunier | Communiqué | Annonce publiée le 18 juillet 2009

Dans un entretien donné au journal L’Express et daté du 17 juillet 2009, M. Pierre Lellouche fait état d’une conversation dont il aurait été le témoin direct, « à la fin de 1993 » lors d’un déjeuner entre François Mitterrand et Helmut Kohl. Un déjeuner où le Chancelier aurait fait preuve de "froideur" à l’égard du Président français. Interrogé, l’Institut François Mitterrand souhaite apporter les précisions suivantes.


  • Il est délicat de commenter le témoignage de M. Lellouche. En effet, l’article de L’Express reste très évasif quant à la date et aux circonstances précises de cette rencontre. Il nous est donc impossible d’effectuer une recherche exhaustive ;
  • néanmoins, à la fin de l’année 1993, rien n’indique que les rapports personnels entre François Mitterrand et Helmut Kohl aient été marqués par un quelconque ressentiment. Les déclarations publiées lors des conférences de presse communes – auxquelles chacun peut se reporter – confirme au contraire une grande complicité entre les deux hommes ;
  • ainsi, en cette fin 1993, le 2 novembre, Helmut Kohl écrivait une lettre personnelle au Président Mitterrand dont les termes sont les suivants :
    « Cher François. De retour du Conseil européen de Bruxelles, j’aimerais vous remercier très chaleureusement pour votre aide et votre soutien. J’ai été très touché par votre geste d’amitié. » [1]
    Lors de ce Conseil européen extraordinaire, marqué par une importante initiative franco-allemande, la France avait soutenu le principe de l’installation de la future Banque centrale européenne à Francfort, en Allemagne ;
  • quelques mois plus tard, le Chancelier allemand saluait [2] le « geste gigantesque » de François Mitterrand acceptant que des soldats allemands de l’Eurocorps défilent sur les Champs Élysée [3] ;
  • enfin, chacun se souviendra des larmes du Chancelier lors de l’hommage rendu à François Mitterrand, à Notre-Dame-de-Paris, le 11 janvier 1996.

[1Document d’archives

[2Le Quotidien de Paris, 2 juin 1994.

[3Une décision du Président de la République à l’époque saluée par M. Lellouche. Cf. Le Figaro, 13 juillet 1994


IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales