22 septembre 1981

François Mitterrand inaugure la mise en service du Train à Grande Vitesse français à Montchanin.

Dernières actualités

Le Parcours de François Mitterrand

à l’occasion du centenaire de la naissance de l’ancien Président de la République. François Vauglin Maire du 11e arrondissement Martine DEBIEUVRE (...)
Lire la suite

François Mitterrand, Le parcours d’un homme en Morvan

A l’occasion des 30 ans du Musée du Septennat de Château-Chinon et dans le cadre du Centenaire de François Mitterrand, le musée présentera son (...)
Lire la suite

Décès d’Elie Wiesel

Elie Wiesel, François Mitterrand & Vaclav Havel lors du colloque "Anatomie de la haine" à Oslo, le 28 août 1990 (DR/IFM) ALLOCUTION PRONONCEE (...)
Lire la suite

Décès de Michel Rocard

Parce qu’ils ont incarné deux lignes politiques très différentes – pour ou contre l’union de la gauche ­–, les relations entre François Mitterrand et (...)
Lire la suite

Toutes les actualités
Présence française et abandon

Plon, 1957.


Hanoï, Saïgon, Rabat, Tunis, capitales d’Etats indépendants, symbolisent le terme de la tragique aventure vécue par la France ces dix dernières années.

Les gouvernements successifs, pour avoir voulu tout ignorer afin de tout maintenir, ont d’abord tout compromis pour tout perdre enfin.
François Mitterrand fur intimement lié au déroulement des événements dont il fait dans cet ouvrage une lucide analyse.

Les attitudes qu’il adopta comme membre du gouvernement (ne démissionna-t-il pas du gouvernement Laniel en raison de son désaccord sur la politique suivie alors en Afrique du Nord ?), les avertissements que député il ne cessa de prodiguer à la tribune de l’Assemblée, l’ouvrage qu’il écrivit sur ces problèmes en 1953, l’autorisent aujourd’hui à retracer et à analyser la succession des actes qui aboutirent aux résultats que l’on sait.

Mais tandis que jouaient les drames indochinois, marocain, tunisien, dans une autre partie de ce qui fut l’Empire français, en Afrique Noire, une expérience nouvelle était tentée.

François Mitterrand, ministre de la France d’Outre-Mer en 1951, évoque les heures intenses du ralliement du R.D.A., le plus grand parti de masse africain. Il termine en affirmant la foi qu’il puise dans cet exemple pour l’avenir d’une communauté franco-africaine.

– Compte rendu de lecture François Mitterrand. Présence française et abandon. In : Politique étrangère N°6 - 1957 - 22e année pp. 706-709.


Le prix Master de l’Institut François Mitterrand

Pour la 9e fois et comme chaque année, l’Institut François Mitterrand lance son appel à concourir pour son prix Master.

En savoir plus


IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales