31 mai 1991

François Mitterrand au 33e congrès de la mutualité française. Il réaffirme sa volonté d'intégrer ceux qui sont exclus

Editorial 60 - 61


Editorial | par Hubert Védrine le 31 mars 2020

Le temps s’en va … Las ! Le temps non, mais nous, nous en allons.

Ronsard

L’actualité et le temps qui passe obligent : je reviendrai ultérieurement sur les projets de l’IFM, mais là, c’est le triste temps des nécrologies .

Michel, hélas ! Notre ami Michel Charasse a succombé le 21 février dernier à une maladie inexorable. Il a lutté des années durant avec un extraordinaire courage et une dignité constante. Sans jamais se plaindre. Never complain ! Jusqu’à la fin, par textos à partir du moment où il ne pouvait plus parler, il a gardé son acuité, ses indignations de gaulois républicain, son enracinement d’Auvergnat de Paris, sa détermination, son ironie. Esprit brillant et inventif, pendant sa longue carrière, auprès de Gaston Deferre au début, puis des décennies durant auprès de François Mitterrand, dans de multiples fonctions, il trouvait toujours comment résoudre un problème que d’autres jugeaient insolubles. Des solutions inattendues, originales, parfois déconcertantes, mais nourries d’une vaste culture et expérience juridique, législative et parlementaire. Je l’avais surnommé le "Géotrouvetout" et le "Jimminy Cricket" de François Mitterrand. En plus il était gentil. C’est rare.

Sa nature joviale et son sens de l’amitié ne le quittaient pas, ne lui valaient (presque) aucun ennemi personnel, sans jamais qu’il ne crée de difficultés particulières, aussi bien à l’Élysée qu’au gouvernement, soit en les évitant ou les arrangeant avec une pertinence et un tact rares parmi les rivalités de palais.
Mais, tel le mamelouk Roustan, si quelqu’un s’en prenait à François Mitterrand auprès duquel il montait la garde, il pouvait se déchaîner.
Il était exceptionnellement attachant et il a fait honneur à la République.
Lire ses textes et accéder à sa biographie

*********

Jean Daniel est décédé le 20 février, à près de cent ans. La "deuxième gauche" dont il était devenu à travers le Nouvel Observateur et ses propres écrits, une sorte de pape et de parrain intellectuel, se méfiait de François Mitterrand et de sa stratégie d’Union de la gauche. Mais, assez seul dans son milieu, Jean Daniel avait compris que seule cette stratégie audacieuse pouvait conduire à l’alternance, et donc à la victoire de la gauche. Il avait ensuite été fasciné par François Mitterrand président même quand leurs relations étaient à certains moments compliquées. Il l’avait courageusement soutenu sur le Proche Orient. Son livre sur "les religions d’un président" était très fin. Il faudra relire aussi ce qu’il a écrit courageusement la aussi sur Nation et Histoire. Il a été un immense journaliste, et un vrai intellectuel. Sa pensée est d’une actualité brûlante.

*********

Théo Klein, créateur et premier président du CRIF, qui est décédé le 28 janvier, doit être salué lui aussi. Il a honoré sa fonction. Cela ne l’a pas empêché de comprendre la politique sur la question palestinienne inaugurée par le discours de François Mitterrand en mars 1982 à la Knesset, et de ne pas la critiquer. Il a fait preuve de courage lui aussi en combattant "la dérive du judaïsme extrémiste" en Israël (en 1997). C’était un grand Monsieur. Sa vision d’Israël et de l’avenir du Proche-Orient inspirent la nostalgie.

*********

Robert Lion est décédé le 13 septembre. Après une longue carrière exemplaire de très haut fonctionnaire et un passage auprès de Pierre Mauroy comme Directeur de cabinet, il avait, comme président de la SFM Tête Défense, joué un rôle très important dans la mise en œuvre de ce "Grand projet" de François Mitterrand, et inspiré par ailleurs la politique du logement social.
Lire son article dans La Lettre de l’IFM

*********

Georgette Elgey (LG, initiales de Lacourt Gayet) remarquable historienne de la IVème république s’était vue confier en 1981 par François Mitterrand la charge d’archiviste de la Présidence en collaboration avec Perrine Carnavoggio, des archives nationales. Elle a fait partie de l’équipe de l’Elysée. Personne n’a oublié sa très forte personnalité, sa voix, sa conviction, ses écrits. Elle a disparu le 8 octobre 2019.

*********

Hervé Bourges est décédé le 23 février. Personnage central du monde médiatique français et africain, auteur du "Dictionnaire amoureux de l’Afrique", et dans son cas ce qualificatif se justifie pleinement. Il a été un homme clef de la politique audiovisuelle, et de la francophonie, de François Mitterrand.
Lire 3 questions à ... Hervé Bourges dans La Lettre de l’IFM

*********

Et je n’oublie pas Javier Perez de Cuellar, Péruvien il fut secrétaire général des Nations Unies de 1982 à 1991, il entretint des relations étroites, confiantes et fructueuses avec François Mitterrand. Il était très attaché à la France et à Paris où il venait souvent. Il est décédé le 4 mars 2020 à Lima.

accéder à La Lettre de l’IFM n°60-61


IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2020 — Mentions légales