24 juin 1981

Le vice-président Bush expose au cours d’un entretien l’inquiétude des Etats-Unis concernant l’entrée des communistes au gouvernement.

Éditorial


Editorial | par Hubert Védrine le 2 juillet 2006

L’année 2006 a commencé avec l’émouvant rassemblement de Jarnac - le 9 janvier - et un mois marqué par des sondages mettant François Mitterrand à sa juste place, au plus haut des leaders politiques de la gauche, et des présidents de notre histoire récente. Ce n’est que justice, après tant d’attaques.

Ce jugement serein et rétrospectif des Français a réconforté et réjoui tous ceux, dont nous sommes, qui n’ont jamais cessé de juger exceptionnels la personnalité, le parcours politique et le bilan de l’ancien président. Plus la perte de repères est évidente et péniblement ressentie, plus sa stature grandit, sans que son action soit pour autant « copiable » par quiconque.

Il y a eu aussi, depuis, des cérémonies importantes à Château-Chinon, le 10 mai, pour le vingt-cinquième anniversaire de son élection à la présidence.

Il y aura, en octobre et novembre prochains, à Nevers, des manifestations commémorant le cinquantième anniversaire de sa première élection dans la Nièvre. D’autres initiatives sont signalées, ainsi en septembre à Clermont-Ferrand, une exposition sur François Mitterrand et l’Auvergne.

C’est ainsi que vivent et se transmettent le souvenir, la mémoire, la réflexion.

L’Institut y contribue naturellement. Celles des archives qui s’y trouvent sont maintenant numérisées et protégées. « La Lettre » a un succès croissant. Dans les prochains numéros vous y trouverez de longs entretiens avec des personnalités, françaises ou étrangères, sur leurs relations politiques ou personnelles avec François Mitterrand.

Pour inaugurer cette formule, Mario Soares est interrogé dans ce numéro par Claude Estier. Nous demanderons ensuite leur témoignage à Felipe Gonzalez, à Edgard Pisani, à d’autres encore. Vos suggestions seront les bienvenues.

Le Conseil scientifique de l’Institut a été renouvelé et relancé.

Présidé par Jean Noël Jeanneney que je remercie ici d’avoir accepté cette responsabilité, il comprend, outre les représentants de l’Institut et des Archives nationales, des historiens de grand renom tels que Jean-Pierre Azéma, Jean-Jacques Becker, Dominique Bertinotti, Serge Bernstein, Martine de Boisdeffre, Frédéric Bozo, Robert Frank, Jean-Noël Jeanneney, Louis Mermaz, Pierre Milza, Rudolph von Thadden et Tilo Schabert.

Je les remercie de leur engagement. Le Conseil inspirera notre politique de recherches et de colloques, suivra le recueil des témoignages des compagnons de François Mitterrand. Il va réfléchir notamment à un projet de grande envergure qui serait la publication intégrale de tous les écrits de François Mitterrand.

Enfin un colloque scientifique sur « François Mitterrand et la Yougoslavie » est envisagée., conjointement par l’Association des Amis (qui a organisé en 2005 une émouvante soirée avec Jean Pierre Chevénement) et l’IFM. Nous y réfléchissons et cela demandera bien sûr une longue préparation.. Mais le temps du regard historique sérieux est venu.


IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales