9 mai 1991

François Mitterrand remet le prix Charlemagne au Président Vaclav Havel à Aix-la-Chapelle
La lettre au format PDF



142.5 ko
Les autres lettres


La Lettre n°52


3e Trimestre 2015

La Lettre n°51


2e Trimestre 2015 Colloque "François Mitterrand et la Défense"

La Lettre n°50


1er Trimestre 2015

La Lettre n°49


4e Trimestre 2014 François Mitterrand et les institutions. 1984 : le Geste de Verdun

La Lettre n°48


3e trimestre 2014 L'élection Présidentielle de 1974

La Lettre n°47


2e Trimestre 2014

La Lettre n°46


1er Trimestre 2014 François Mitterrand en Egypte en 1974

La Lettre n° 9

  Septembre 2004. Dossier "Education nationale"



Actualité du « Mitterrandisme »


par Hubert Védrine le 1er septembre 2004

C’est la mission de cet institut que de défendre la mémoire de François Mitterrand, et de transmettre à ceux qui, aujourd’hui et demain, s’intéresseront à la vie publique, les leçons d’un parcours politique exceptionnel de près de cinquante années, loin de l’hagiographie, comme des anathèmes.
C’est comme si un léger souffle d’air se serait fait sentir à ce sujet dans la touffeur de cette fin d’été. Le stade de la lucidité et de la vision objective des choses n’est pas atteint, mais les procureurs ou les (...)

 Lire la suite




Les contributions

Mitterrand et la francophonie : naissance d’une institution Mitterrand et la francophonie : naissance d’une institution


Point de vue |  par Michèle Gendreau-Massaloux |  le 2 septembre 2004

Entre la langue française et François Mitterrand, on le sait, l’histoire d’amour ne s’est jamais attiédie. A l’instar de Fernand Braudel, il identifiait le pays et la langue : « la France, c’est d’abord la langue française ». Il faisait du droit à la langue le premier de ceux que les politiques ont la mission de respecter et de transmettre.
Comme le soulignait Stélio Farandjis dans une intervention à Figeac le 31 août 1997 , peuple et langue représentaient pour lui un binôme indissoluble, et au soir de (...)

 Lire la suite
 

L’école au feu des passions L’école au feu des passions


Point de vue |  par Jean-François Huchet |  le 3 septembre 2004

La crise que va connaître la France de 1981 à 1984 à propos de l’école vient de loin. En 1972, une année donc après le congrès d’Epinay, le Parti socialiste rend public son programme de politique générale. Intitulé « Changer la vie », il consacre un chapitre à l’école et y annonce « une école au service du peuple ».
Dans le prolongement des positions défendues par la SFIO, faisant écho aux revendications de son allié le CNAL, le PS affiche alors que « les socialistes entendent créer un grand service public (...)

 Lire la suite
 

Offensive contre la loi Falloux Offensive contre la loi Falloux


Point de vue |  par Jean-François Huchet |  le 3 septembre 2004

En 1984, après trois années de crise, le projet de grand service public unifié et laïque est abandonné. Le gouvernement de Laurent Fabius réussit à apaiser les esprits. Le nouveau ministre de l’Education nationale, Jean-Pierre Chevènement parvient à instaurer un équilibre nouveau entre l’enseignement public et l’enseignement privé, quand bien même les deux camps en présence continuent à se surveiller. Le moindre incident peut encore raviver les passions.
En 1991, l’UNAPEL prend l’initiative de rompre ce (...)

 Lire la suite
 

Chronologie Chronologie


Chronologie |  le 5 septembre 2004

1970-1971 - Accord sur la base du système de formation professionnelle et loi “Delors” sur le système de formation professionnelle
1974 - Système de formation professionnelle post-scolaire 1975 - Réforme “Haby” créant le “collège unique” et supprimant les filières au niveau du collège.
1981 - Arrivée de la gauche au pouvoir. - Création des Zones d’éducation prioritaires.
1982 - Rapport de Bertrand Schwartz sur l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. À sa suite sont créées les missions locales (...)

 Lire la suite
 

L’entreprise et l’éducation : la formation professionnelle L’entreprise et l’éducation : la formation professionnelle


Témoignage |  par Jacques Guyard |  le 7 septembre 2004

L’obsession de la lutte contre le chômage, lié au niveau de formation insuffisant d’une bonne partie du salariat français en 1981, a placé la formation professionnelle au coeur des débats économiques et sociaux sous les deux septennats de François Mitterrand.
Le cadre des discussions est cependant resté celui de la loi du 16 juillet 1971, elle-même issue de l’accord interprofessionnel national du 9 juillet 1970. Ce cadre maintient une spécificité française, la séparation de la formation (...)

 Lire la suite
 

Trois rencontres... Trois rencontres...


Témoignage |  par Philippe Campinchi |  le 10 septembre 2004

En mars 1988, François Mitterrand ouvrait le Salon de l’Étudiant à la Grande Halle de la Villette à Paris. Nous étions à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle et l’UNI - la droite universitaire - avait décidé de manifester contre le président-candidat.
Slogans hostiles, bousculades : le service d’ordre de l’UNEF-ID avait formé des chaînes de militants pour protéger cette importante visite. L’organisation des manifestations, je connaissais : en 1986, j’avais été mandaté par les étudiants (...)

 Lire la suite
 

Elu de la Nièvre. Un exemple d’engagement sur le terrain autour de l’enjeu de l’électrification. Elu de la Nièvre. Un exemple d’engagement sur le terrain autour de l’enjeu de l’électrification.


Point de vue |  par Georges Saunier |  le 11 septembre 2004

1946. La France se reconstruit, matériellement et politiquement. Dans le tumulte des premières élections législatives, le jeune François Mitterrand vient d’être battu à Paris. Mais une nouvelle chance s’offre à lui dès le mois de novembre puisque les Français ont finalement adopté la constitution de la IVe République et que de nouvelles élections doivent avoir lieu.
Toutefois, plus question de se présenter dans la capitale. On lui propose une circonscription “gagnable” dans la Nièvre : il accepte. (...)

 Lire la suite
 

La Constitution en débat La Constitution en débat


Point de vue |  par Michel Charasse |  le 13 septembre 2004

A l’occasion de la parution du livre de Jack Lang « Un nouveau régime politique pour la France », dans lequel il défend ses thèses en faveur d’une révision constitutionnelle, nous reproduisons ci-après de larges extraits de la lettre que Michel Charasse lui a adressée sur ces questions particulièrement débattues en cette rentrée. Dans le prochain numéro, nous accueillerons la réponse de Jack Lang.
« Mon Cher Jack,
Je te remercie vivement d’avoir eu la gentillesse de m’adresser ton livre accompagné d’une (...)

 Lire la suite
 

Robert Belot, De la résistance à l’Europe, Editions du Seuil Robert Belot, De la résistance à l’Europe, Editions du Seuil


Bonne feuille |  le 15 septembre 2004

Plus qu’une biographie, cet ouvrage se propose d’examiner à travers la figure d’Henri Frenay, si l’entrée en résistance est un événement absolu, contingent et irréductible, ou bien au contraire, le moment d’un itinéraire qui ne s’explique que par des antécédents, et trouve sa vérité ultime dans les prolongements et les aléas d’une vie politique et militante.
Officier plutôt maréchaliste, Henri Frenay démissionne de l’armée en 1941 pour constituer le premier réseau de résistance organisé, sans perdre (...)

 Lire la suite
 

Elisabeth Guigou, Je vous parle d’Europe, Editions du Seuil Elisabeth Guigou, Je vous parle d’Europe, Editions du Seuil


Bonne feuille |  le 18 septembre 2004

Plus de dix années durant, Elisabeth Guigou s’est trouvée aux premières lignes du combat pour la construction de l’Europe unie dans le sillage de François Mitterrand et de Jacques Delors.
Même si elle y fait l’effort d’être didactique, le livre qu’elle nous propose, Je vous parle d’Europe, n’est pas un ouvrage de théorie politique. C’est ce « je », si rare dans les ouvrages de ce genre, qui lui donne toute sa force et son dynamisme. En faisant appel à ses souvenirs pour étayer et nous faire partager sa (...)

 Lire la suite
 

Henri Mendras, Français comme vous avez changé, Editions Taillandier Henri Mendras, Français comme vous avez changé, Editions Taillandier


Bonne feuille |  le 23 septembre 2004

Henri Mendras est décédé en novembre 2003. Son dernier ouvrage, Français comme vous avez changé, est donc la dernière synthèse magistrale de ses travaux consacrés aux mutations de la société française depuis 1945.
Peu connu du grand public - surtout si on le compare au tonitruant Pierre Bourdieu -, Henri Mendras est pourtant l’un des maîtres de la sociologie française contemporaine. Né à la fin des années vingt, il ne tarde pas à se tourner vers la sociologie, discipline alors balbutiante. Il part (...)

 Lire la suite
 

S'abonner à La Lettre


Pour vous abonner à la Lettre de lâ€â„¢Institut François Mitterrand, vous pouvez remplir le formulaire d'abonnement en cliquant ici
IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales