24 juin 1981

Le vice-président Bush expose au cours d’un entretien l’inquiétude des Etats-Unis concernant l’entrée des communistes au gouvernement.

François Mitterrand le Nivernais, par Jean Battut


Annonce publiée le 26 avril 2011

L’institut a le plaisir de signaler la publication aux éditions L’Harmattan du livre de Jean Battut, François Mitterrand le Nivernais.


C’est en 1946 que le Charentais François Mitterrand investit le Morvan, vieille terre de protestation, réfractaire au pouvoir central. Cet homme de province très attaché à la terre et aux hommes qui y vivent va défendre ce coin de France avec amour et vigueur. De 1946 à 1964, nous suivrons ce « Nivernais » rigoureux qui à chaque législature se faisait un point d’honneur à visiter chacune des 153 communes de l’arrondissement dont il était le député. Jusqu’à ce qu’à la fin de cette conquête opiniâtre, il devienne président du conseil général. Victime collatérale du tremblement de l’année 1968, rejeté, c’est dans son département qu’il reprend assise, se ressource, construit son projet. Bénéficiant du relais des jeunes instituteurs syndiqués, dont l’auteur de cet ouvrage, la Nièvre devient pour lui de janvier 1969 à juin 1971 un champ d’expérimentation, de maturation où se construisent les orientations futures loin des conflits et des intérêts nationaux des organisations politiques. C’est dès lors qu’il adopte une nouvelle approche de l’objectif qu’il se fixe : l’unité des socialistes.

Le congrès d’Épinay va avoir lieu, étape cruciale de l’histoire de la gauche du XXe siècle. Peu étudiée « véritable trou noir », cette période avec sa polémique et ses enjeux méritait d’être revisitée. Elle éclaire le sens donné au lent et difficile rapprochement entre socialistes dans la perspective de l’union de toute la gauche. L’auteur, acteur du congrès aux côtés de François Mitterrand, montre pour la première fois aussi clairement que la transformation du socialisme au cours de cet événement n’a pas été jouée sur un coup de dés, mais qu’elle résulte d’une construction préméditée, à la fois rigoureuse et originale.

Jean Battut, instituteur, secrétaire général de la section de la Nièvre du syndicat national des instituteurs de 1963 à 1969, il fut l’un des responsables nationaux de cette organisation de 1979 à 1981. Secrétaire général de la Fédération de la Nièvre du Nouveau Parti Socialiste de 1969 à 1971, il est docteur en histoire.


IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales