31 mai 1991

François Mitterrand au 33e congrès de la mutualité française. Il réaffirme sa volonté d'intégrer ceux qui sont exclus
Les archives


Les livres de François Mitterrand


Dernières contributions

Décès de Pierre Bergé


Pierre Bergé (au côté de Gilles Ménage) fixant le caveau familial des Lorrain, lors de la commémoration du 18e anniversaire de la mort de François (...)
Lire la suite

Kohl-Mitterrand : confiance mutuelle, créativité historique & vision commune


Hubert Védrine, Helmut Kohl, François Mitterrand et leurs interprètes, le 5 décembre 1990 à l’Elysée, à la veille de leur "message commun ", à Giulo (...)
Lire la suite

Décès de Gilles Ménage


Gilles Ménage lors de la commémoration du 30e anniversaire du "Geste de Verdun" au centre Mondial de la Paix, le 22 septembre 2014. (DR/C.Rosé-IFM) (...)
Lire la suite

Toutes les contributions

François Mitterrand - Œuvres II


Edition critique

Livres
 |  Publication
 |  Centenaire


Première Edition
Éditeur Les Belles Lettres
Nb de pages 736 p.
ISBN-10 2-251-20056-8
ISBN-13 978-2-251-20056-9
25,50 €


Dans ce deuxième volume, se trouvent réunis : Le Coup d’État permanent, Ma part de vérité, Un socialisme du possible.

Le Coup d’État permanent (1964)

Texte introduit et annoté par Jean Vigreux

« Entre de Gaulle et les républicains il y a d’abord, il y aura toujours le coup d’État. » Toute la thèse de François Mitterrand tient dans cette courte phrase. Avec ce livre de combat, Mitterrand franchit une nouvelle étape : en choisissant l’arme littéraire pour affronter le Général, il prend date avec l’Histoire, ayant l’intuition que son propre destin doit passer par une opposition irréductible au gaullisme, quitte à en caricaturer la présentation de façon à susciter le débat.

Ma part de vérité (1969)

Texte introduit et annoté par Georges Saunier

Candidat à la Présidence de la République contre de Gaulle en 1965, puis leader de la Fédération de la Gauche Démocratique et Socialiste, François Mitterrand incarne une option bien définie : l’unité de la gauche, celle-là même dont l’abandon vient de se solder aux élections législatives du 1er juin par un échec retentissant. Après avoir donné les grandes étapes d’une autobiographie politique, Mitterrand livre sa « part de vérité » : il faut reconstruire cette gauche en miettes.

Un socialisme du possible (1971)

Texte introduit et annoté par Pierre-Emmanuel Guigo

« Un socialisme du possible », maillon souvent ignoré, permet pourtant de comprendre le passage du François Mitterrand leader de l’Union de la Gauche au rénovateur du PS après Mai 1968. Marginalisé par ce mouvement spontané, il tente ici de se réapproprier une partie de l’effervescence intellectuelle du moment et trace la voie à l’union des socialistes puis de la gauche. Il entend montrer que la conciliation entre ce que l’on appellera plus tard la « deuxième gauche » et la tradition socialiste issue de la SFIO est nécessaire pour arriver au pouvoir.

Oeuvres II
Les Belles Lettres

- Acheter Œuvres II auprès de l’Editeur

– Lire un extrait de Ma part de Vérité

– Vers Œuvres I
– Vers Œuvres III


Le prix Master de l’Institut François Mitterrand

Pour la 10e fois et comme chaque année, l’Institut François Mitterrand lance son appel à concourir pour son prix Master.

En savoir plus


Association des Amis de l’Institut François Mitterrand

Adhérer à l’Association des amis de l’Institut François Mitterrand.

Adhésion à l’AAIFM



Contactez-nous

IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2017 — Mentions légales