4 décembre 1990

Colloque "Pour en finir avec les grands ensembles" à Bron dasn le cadre de "Banlieue 89".
La lettre au format PDF



307.5 ko
Les autres lettres


La Lettre n°52


3e Trimestre 2015

La Lettre n°51


2e Trimestre 2015 Colloque "François Mitterrand et la Défense"

La Lettre n°50


1er Trimestre 2015

La Lettre n°49


4e Trimestre 2014 François Mitterrand et les institutions. 1984 : le Geste de Verdun

La Lettre n°48


3e trimestre 2014 L'élection Présidentielle de 1974

La Lettre n°47


2e Trimestre 2014

La Lettre n°46


1er Trimestre 2014 François Mitterrand en Egypte en 1974

La Lettre n°37

  Septembre 2011



Editorial


par Hubert Védrine le 27 septembre 2011

Chers amis,
Dans cette période politique si importante, l’Institut François Mitterrand a voulu apporter sa contribution à la réflexion citoyenne de chacun.
Pour la première fois de leur histoire, deux organisations politiques, le Parti socialiste et le Parti radical de gauche, désigneront leur candidat à l’élection phare de la Ve République par un processus mobilisant un corps électoral élargi à tous ceux inscrits sur les listes électorales.
A l’occasion de ces primaires citoyennes, nous avons (...)

 Lire la suite




Les contributions

François Mitterrand vu par les candidats aux primaires François Mitterrand vu par les candidats aux primaires


Point de vue |  le 28 septembre 2011

A l’occasion des primaires citoyennes, l’Institut François Mitterrand a demandé à chacun des candidats de rédiger un texte sur la place qu’occupe dans leur parcours respectif l’héritage politique du seul socialiste élu Président de la République.
Tous nous ont fait l’amitié de répondre favorablement à notre sollicitation.
Vous retrouverez leur témoignage en cliquant sur les liens ci-dessous. Mitterrand, le chemin
par Martine Aubry Radical et Mitterrandiste
par Jean-Michel Baylet Mitterrand, une espérance (...)

 Lire la suite
 

Mitterrand, le chemin Mitterrand, le chemin


Point de vue |  par Martine Aubry |  le 29 septembre 2011

Presque un quart de siècle nous sépare de la dernière élection d’un socialiste à la Présidence de la République. Vingt-cinq ans, c’est aussi le temps qu’il a fallu à François Mitterrand pour briser, le 10 mai 1981, le plafond de verre qui séparait la gauche des responsabilités du pouvoir sous la Vème République. Jeune militante syndicale et associative, je me souviens encore de ces fenêtres qui s’ouvrent sur des rues de Paris devenues cohue, fêtes improvisées, passants en liesse. C’était la joie vibrante (...)

 Lire la suite
 

François Mitterrand, un itinéraire François Mitterrand, un itinéraire


Point de vue |  par Manuel Valls |  le 29 septembre 2011

« Avant d’avoir abordé le monde, on est très exigeant » estimait François Mitterrand. Jeune homme, je l’ai été sévèrement à son égard. Avec le temps, décidément, tout passe…
De François Mitterrand, j’ai d’abord connu l’image qu’en renvoyait mon père durant mon adolescence. Elle n’était guère flatteuse. Quand son nom était évoqué à table, il restait surtout associé aux souvenirs de la IVème République et de la guerre d’Algérie. S’est dégagée ainsi, au fil des discussions familiales, la figure d’un homme où l’habileté (...)

 Lire la suite
 

Radical et Mitterrandiste Radical et Mitterrandiste


Point de vue |  par Jean-Michel Baylet |  le 29 septembre 2011

Pour notre génération, celle qu’on a appelée « de l’après-guerre », François Mitterrand aura été et demeure la référence politique indépassable.
Nous avons tout appris de lui. La gestion du temps. L’élaboration de stratégies de long terme. La ténacité dans l’opposition et la fermeté dans l’exercice du pouvoir. La tolérance à l’extrême diversité des traditions qui ont formé le génie national. L’apprentissage d’une règle qui était l’un de ses aphorismes préférés : il n’est pas de responsable politique qui n’ait la (...)

 Lire la suite
 

Mitterrand, une espérance à gauche Mitterrand, une espérance à gauche


Point de vue |  par François Hollande |  le 29 septembre 2011

Comme à des millions de Français, François Mitterrand m’a offert la joie du 10 mai 1981. J’avais 26 ans. Je terminais mes études et entrais dans la vie active.
Il m’a permis de travailler à ses côtés et j’ai ainsi, à une place modeste mais formatrice, contribué au changement que les Français attendaient.
De lui je retiens une ténacité à toute épreuve. Jamais de renoncement, jamais de découragement. Personne ne trace un chemin à votre place. Personne ne peut vous contraindre à vous en écarter. A condition (...)

 Lire la suite
 

« Le rêve d’une République démocratique » « Le rêve d’une République démocratique »


Point de vue |  par Arnaud Montebourg |  le 29 septembre 2011

J’ai une dette inextinguible vis-à-vis de François Mitterrand : son attaque de la V° République a constitué le socle de ma prise de conscience que ce régime n’était pas bon pour la démocratie.
Sans doute « Le coup d’Etat permanent » contient-il des formules que l’expérience et la pratique ont permis de dépasser. Mais l’essentiel du procès demeure : « Qu’est-ce que la V° République sinon la possession du pouvoir par un seul homme dont la moindre défaillance est guettée avec une égale attention par ses (...)

 Lire la suite
 

L’actualité des combats de François Mitterrand L’actualité des combats de François Mitterrand


Point de vue |  par Ségolène Royal |  le 29 septembre 2011

Dans les leçons d’Histoire léguées par F. Mitterrand, je retiens la force des valeurs qui restent puissamment d’actualité nous permettant de nous mobiliser pour l’avenir.
La première de ces leçons, c’est la volonté de porter l’espoir. Ne disait-il pas dans sa déclaration d’investiture : « il n’y a qu’un vainqueur le 10 mai, c’est l’espoir ». Porteur d’espoir, il l’était pour ces jeunes et ces ouvriers, pour ces cadres moyens et ces employés qui avaient majoritairement voté pour lui. Il avait eu raison de tenir (...)

 Lire la suite
 

L’épopée de la Convention des Institutions Républicaines   L’épopée de la Convention des Institutions Républicaines


Point de vue |  par Nadia Ayache |  le 30 septembre 2011

La Convention des Institutions Républicaines appelée plus couramment la Convention ou CIR par les anciens Conventionnels naît officiellement en 1965, année de l’élection présidentielle et elle s’auto-dissout lors du congrès d’Epinay de juin 1971. Du fait de cette concordance de dates entre la vie de la Convention des Institutions Républicaines et les grandes dates de la Gauche française, certains anciens de la SFIO ou opposants de François Mitterrand des années 1980 y voient de l’opportunisme, de la (...)

 Lire la suite
 

« Créer une grande force de gauche » « Créer une grande force de gauche »


Interview |  par Louis Mermaz |  le 1er octobre 2011

Pourquoi et comment la « Convention des institutions républicaines » ?
Louis Mermaz : Dès le mois de mai 1958 François Mitterrand s’était élevé contre le coup d’Etat militaire. Il avait avec Pierre Mendès-France et d’autres parlementaires de gauche voté contre les pleins pouvoirs au général de Gaulle au mois de juin. Il avait parfaitement conscience que la chute de la IVe République entraînait un désaveu profond des partis politiques, d’où l’idée de créer dès l’année suivante la Ligue pour le combat (...)

 Lire la suite
 

Le congrès d’Epinay, 40 ans après… Le congrès d’Epinay, 40 ans après…


Point de vue |  par Pierre Serne |  le 2 octobre 2011

Cet article est pour l’essentiel basé sur mon livre Le parti socialiste 1965-1971, paru en 2003 (ce fut le 2e numéro de l’alors naissante Encyclopédie du socialisme), lui-même synthétisant un travail universitaire que j’avais rédigé 10 ans plus tôt.
En guise de préambule, j’aimerais m’arrêter un instant sur ce que représente le fait de pouvoir, en 2011, écrire ce que je considère comme la « vraie » histoire du congrès d’Epinay dans la revue de l’Institut François Mitterrand. C’est pour moi très significatif (...)

 Lire la suite
 

Le coup de génie du Congrès d’Epinay (11-12-13 juin 1971) Le coup de génie du Congrès d’Epinay (11-12-13 juin 1971)


Témoignage |  par Louis Mexandeau |  le 3 octobre 2011

Le Congrès d’unité des socialistes qui se tint à la Halle des Sports d’Epinay sur Seine, du 11 au 13 juin 1971, constitue un épisode majeur dans l’histoire du socialisme français et dans l’histoire politique de notre pays. Pour des raisons multiples son importance est loin d’être reconnue.
D’abord quarante ans ont passé. « Epinay, combien de survivants ? ». Il est vrai que j’ai beau chercher parmi celles et ceux qui furent, comme moi, témoins et acteurs de ce Congrès fondateur, j’arrive juste à la (...)

 Lire la suite
 

S'abonner à La Lettre


Pour vous abonner à la Lettre de lâ€â„¢Institut François Mitterrand, vous pouvez remplir le formulaire d'abonnement en cliquant ici
IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales