9 avril 1991

François Mitterrand reçoit Lech Walesa en visite officielle
Les autres lettres


La Lettre n°52


3e Trimestre 2015

La Lettre n°51


2e Trimestre 2015 Colloque "François Mitterrand et la Défense"

La Lettre n°50


1er Trimestre 2015

La Lettre n°49


4e Trimestre 2014 François Mitterrand et les institutions. 1984 : le Geste de Verdun

La Lettre n°48


3e trimestre 2014 L'élection Présidentielle de 1974

La Lettre n°47


2e Trimestre 2014

La Lettre n°46


1er Trimestre 2014 François Mitterrand en Egypte en 1974

La Lettre n° 43

  Avril 2013 Lettre spéciale Communication Politique



Editorial


par Hubert Védrine le 23 avril 2013

François Mitterrand et la communication ? A priori ces termes sont antinomiques ! Pourtant nous y consacrons cette Lettre.
François Mitterrand est né en 1916. Il a vingt ans en 1936, 29 ans à la Libération. Sa formation est le reflet de son époque : le silence, la lecture, l’écriture, la conversation, la décantation réfléchie, la concentration intellectuelle, la maîtrise de la langue et de la parole, le choix rigoureux du terme exact. N’est-on pas là à l’exact opposé du cirque politico-médiatique (...)

 Lire la suite




Les contributions

Aiguilleur de l’Opinion Aiguilleur de l’Opinion


Interview |  par Gérard Colé |  le 23 avril 2013

Entretien avec Gérard Colé, conseiller à la Présidence de la république (1984-1991) Propos recueillis par Pierre-Emmanuel Guigo
– Comment en êtes-vous venu à travailler auprès de François Mitterrand ?
Dès l’enfance, mes parents m’ont aidé à prendre conscience du fait que la société était dure avec le peuple. Que les modestes croyaient au progrès et que les nantis voulaient conserver. Que pour me faire une place, je ne pourrais compter que sur mes moyens. Bon élève, je quittais pourtant le cursus sans me (...)

 Lire la suite
 

François Mitterrand et la communication : vocation ou conversion François Mitterrand et la communication : vocation ou conversion


Point de vue |  par Pierre-Emmanuel Guigo |  le 23 avril 2013

Pierre-Emmanuel Guigo est Agrégé d’histoire et doctorant à Sciences-Po Paris et chercheur associé au Laboratoire Communication et Politique (CNRS)
Pendant la dernière campagne présidentielle, beaucoup d’analystes ont souligné la volonté délibérée de la part de François Hollande de mimer les faits et gestes de François Mitterrand, jusqu’à sa posture d’orateur lors des meetings. Jean-Luc Mélenchon n’a jamais caché lui non plus l’inspiration qu’il trouvait, dans son lyrisme notamment, chez l’ancien président (...)

 Lire la suite
 

La communication normale : communiquer en 2012 La communication normale : communiquer en 2012


par Isabelle Veyrat-Masson, Pierre-Emmanuel Guigo |  le 23 avril 2013

Entre l’hyperprésidence et le président « normal », la communication semble avoir radicalement changé en cinq ans. Les conseillers en communication que l’on annonçait pourtant comme les « gourous » de la campagne ont été très discrets, le président-candidat a abandonné les éléments les plus « bling-bling » de son attitude pour tenter de construire une image de « père » (de la nation), avant d’être rattrapé par son retard dans les sondages et tenter un dernier coup de barre vers la droitisation. Le candidat (...)

 Lire la suite
 

François Mitterrand et François Mitterrand et "l’Unité"


Témoignage |  par Claude Estier |  le 23 avril 2013

Au_lendemain du Congrès d’Epinay, en juin 1971, qui va faire de François Mitterrand le premier secrétaire du nouveau parti socialiste. Je suis nommé secrétaire national chargé de la presse et des relations avec les journalistes. La presse du parti, à ce moment, on en fait vite l’inventaire. Elle se résume à un petit bulletin assuré par Claude Fuzier depuis la disparition du « Populaire ».
François Mitterrand souhaite, comme beaucoup d’autres, que nous puissions disposer d’un véritable quotidien. Une (...)

 Lire la suite
 

Les revues du PS de 1971 à 1981 Les revues du PS de 1971 à 1981


Contribution |  par Emeric Brehier |  le 23 avril 2013

Plantons le décor de ce rapide voyage dans cette décennie. Le contraste avec les années 60 est saisissant. L’unification des différentes forces de la gauche non communiste traverse bien des vicissitudes. Loin de suivre une parfaite ligne droite, allant de l’élection présidentielle de 1965 à la victoire de François Mitterrand en 1981, en passant par le Congrès d’Epinay en 1971, la réunion des différents courants est laborieuse. Les années 60 s’achèvent dans une tempête emportant avec elle tous les efforts (...)

 Lire la suite
 

3 Questions à ... Hervé Bourges 3 Questions à ... Hervé Bourges


Interview |  par Hervé Bourges |  le 23 avril 2013

Propos recueillis par Christophe Rosé et Georges Saunier
- Quels étaient les grands objectifs de la politique audiovisuelle mise en place dès 1981 ?
Le grand objectif de l’époque était tout simplement d’en finir avec le contrôle direct par l’Etat du système médiatique. Avec l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République, c’est une ère médiatique nouvelle qui a commencé, marquée par l’ouverture des ondes radiophoniques en bande FM, et le déploiement d’une offre riche, diversifiée, souvent (...)

 Lire la suite
 

S'abonner à La Lettre


Pour vous abonner à la Lettre de lâ€â„¢Institut François Mitterrand, vous pouvez remplir le formulaire d'abonnement en cliquant ici
IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales