4 décembre 1990

Colloque "Pour en finir avec les grands ensembles" à Bron dasn le cadre de "Banlieue 89".
Les autres lettres


La Lettre n°52


3e Trimestre 2015

La Lettre n°51


2e Trimestre 2015 Colloque "François Mitterrand et la Défense"

La Lettre n°50


1er Trimestre 2015

La Lettre n°49


4e Trimestre 2014 François Mitterrand et les institutions. 1984 : le Geste de Verdun

La Lettre n°48


3e trimestre 2014 L'élection Présidentielle de 1974

La Lettre n°47


2e Trimestre 2014

La Lettre n°46


1er Trimestre 2014 François Mitterrand en Egypte en 1974

La Lettre n° 4

  Juin 2003 Dossier "Le congrès d'Epinay II"



Prosopopées


par Jean Kahn le 1er juin 2003

Il y a bien des manières de faire parler les absents et les morts. La plus commune, qui touche parfois à l’imposture, est pratiquée par tous ceux, confidents réels ou supposés, suivants et suivantes, gens de maison, qui laissent subtilement entendre ou font bruyamment savoir qu’ils o­nt été les "interlocuteurs privilégiés" de celui dont ils rapportent les propos et déchiffrent les pensées.
On ne compte plus les interlocuteurs privilégiés de François Mitterrand ; gardons-nous de suivre leur exemple.Tout (...)

 Lire la suite

Epinay 11-13 juin 1971


par Jean Kahn le 10 juin 2003

Plutôt que d’anticiper sur des options qu’il appartient au conseil d’administration de définir et que nos lecteurs découvriront dès la rentrée avec un éditorial d’Hubert Védrine, les rédacteurs de la Lettre o­nt pensé bien faire en consacrant ce numéro au congrès d’Epinay.
Le "congrès de l’unité socialiste" appartient désormais au passé ; il appartient à l’Histoire, "pour ne pas dire à la préhistoire", si je puis me permettre cet emprunt à François Hollande. C’est vrai ; mais il en est un des grands moments. Le (...)

 Lire la suite




Les contributions

Un article de Raymond Barillon du 15 juin 1971 Un article de Raymond Barillon du 15 juin 1971


Archives |  le 16 juin 2003

L’histoire admettra sans doute, si elle n’est pas trop injuste, que de l’automne 1965 au printemps 1971 François Mitterrand aura, avec des fortunes diverses selon les moments, voué toute l’énergie, toute la foi et tout l’acharnement qu’il peut y avoir en un homme à la réalisation d’un grand dessein : l’unité de la gauche considérée dans son ensemble et le regroupement des diverses tendances du socialisme français et des courants qui s’en rapprochent le plus.
Le "congrès de l’unité socialiste" aurait pu et (...)

 Lire la suite
 

Pierre Mauroy, Vous mettrez du bleu au ciel, Plon Pierre Mauroy, Vous mettrez du bleu au ciel, Plon


Bonne feuille |  le 17 juin 2003

Extraits [...] Le mercredi suivant il restait à élire le premier secrétaire du parti. Alain Savary et Guy Mollet battus, j’étais normalement seul candidat. Je savourais ma victoire lorsque Augustin Laurent m’appela au téléphone.
Pierre, qu’est-ce que j’apprends ? Tu seras le premier secrétaire ? Ce n’est pas compatible avec ton engagement d’être premier adjoint à Lille, puis maire !
Il est vrai que, six mois auparavant, j’avais bel et bien accepté de me consacrer à ma tâche lilloise. Mais évidemment, (...)

 Lire la suite
 

Une interview exclusive de Pierre Mauroy Une interview exclusive de Pierre Mauroy


Témoignage |  par Pierre Mauroy |  le 17 juin 2003

Question : Au lendemain du congrès d’Epinay, un journal titrait : " Bal masqué ". Qu’en pensez-vous ?
Le congrès d’Epinay, nul ne peut le comprendre, si l’on ne se remémore pas les épisodes précédents. Il y a un paradoxe d’Epinay. Au cours de ces trois journées de juin 1971, c’est un congrès fondateur qui a eu lieu, un congrès qui a lancé cette aventure socialiste, ces dix années de bonheur jusqu’à la victoire de François Mitterrand. Et pourtant, ce congrès a été mal reçu. La presse du lendemain ne fut (...)

 Lire la suite
 

Rémi Darfeuil, La mémoire du mitterrandisme au sein du Parti socialiste, Les Notes de la Fondation Jean-Jaurès Rémi Darfeuil, La mémoire du mitterrandisme au sein du Parti socialiste, Les Notes de la Fondation Jean-Jaurès


Bonne feuille |  par Jean-François Mary |  le 18 juin 2003

Cet opuscule, fruit d’une thèse universitaire, est consacré à une analyse des phénomènes de mémoire collective au sein d’un grand parti politique comme le parti socialiste. La mémoire du mitterrandisme, telle qu’elle s’est constituée dans les dernières années de son septennat, fournissait un terrain idéal pour une recherche de science politique sur un tel sujet.
L’auteur entend embrasser dans un même mouvement- et c’est ce qui fait l’originalité de sa démarche- la mémoire des principaux acteurs à travers (...)

 Lire la suite
 

Un récit inédit de Jean-Pierre Chevénement Un récit inédit de Jean-Pierre Chevénement


Témoignage |  par Jean-Pierre Chevènement |  le 20 juin 2003

Quand s’ouvre le congrès d’Epinay, aucune des composantes du Parti socialiste élargi à la C.I.R. n’est assurée de disposer d’une majorité. Les motions d’Alain Savary et de Jean Poperen (la gauche du N.P.S. d’Issy-les-Moulineaux) réunissent à elles deux 41 000 mandats environ, chiffre que n’atteint pas la réunion de la motion dite des "Bouches-du-Nord" (Pierre Mauroy et Gaston Defferre) et de celle des conventionnels (dite Mermaz-Pontillon).
Restait le C.E.R.E.S., dont les 7775 mandats (environ 8,5%) (...)

 Lire la suite
 

S'abonner à La Lettre


Pour vous abonner à la Lettre de lâ€â„¢Institut François Mitterrand, vous pouvez remplir le formulaire d'abonnement en cliquant ici
IFM — 33 rue du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris — Tél. +33 1 44 54 53 93 — Fax. +33 1 44 54 53 99 — ifm@mitterrand.org — © 2005-2016 — Mentions légales